Un Domaine, Deux Terroirs

Costières de Nîmes et Coteaux du Pont du Gard

 Un Domaine, Deux Terroirs         

Les vignes du Domaine de la Patience sont situées sur 2 communes : Bezouce, «terroir des Costières de Nîmes» issu de galets roulés et Lédenon, «terroir des Coteaux du Pont du Gard» composé de loess, ce qui permet d’expliquer la puissance des vins produits.

Le climat est typiquement méditerranéen, ensoleillé et venteux.

Il y a une moindre influence marine que le reste de l’appellation Costières de Nîmes ce qui amène une particularité de plus aux vins, plus proche de celle des Côtes du Rhône.

L’encépagement très diversifié en Syrah, Grenache, Carignan, Merlot et Cinsault donne des vins rouges très fruités et épicés et des vins rosés frais et gourmands et Chardonnay, Grenache blanc, Sauvignon et Vermentino donnent des vins blancs très frais aux notes tropicales.

Christophe Aguilar

Une histoire de Patience

C’est dans la magnifique cave de vinification datant de 1930, toute en pierres de taille que Christophe Aguilar vinifie ses propres cuvées dans le respect total du fruit.

 

En préservant les levures naturelles, en contrôlant les températures de vinification, en filtrant au minimum ses vins et en limitant le sulfitage, il rend hommage aux fruits de la vigne et à ceux de son travail. Ainsi deux cuvées « natures », sans sulfites ont vu le jour, « Les Nouvelles » un vin rouge d’assemblage Grenache, Syrah et « les Nouvelles Chardonnay » un vin blanc léger marqué par les arômes du Chardonnay.

 

Ce travail nécessite de rentrer une vendange parfaitement saine, d’avoir une hygiène irréprochable en cave et de surveiller de près l’évolution des vins en cuve. Ses vins sont ensuite mis en bouteilles au Domaine et conservés dans les conditions optimales dans sa grande cave climatisée, afin d’en garder la fraicheur et l’originalité.

 

Il choisit ainsi de participer au respect de l’écosystème et du terroir qu’il préserve en cultivant ses vignes selon le mode bio. Il pérennise également son vignoble en choisissant des cépages adaptés à la région. Enfin connaissant parfaitement les possibilités de son terroir, il choisit de présider un syndicat de producteurs de Vin de Pays des Coteaux du Pont du Gard qu’il espère voir reconnu à sa juste valeur.

 

Il est engagé auprès de l’INAO pour travailler sur l’évolution climatique dans la viticulture.